Travaillons pour les Patients

Estelle Leblanc Allard, atteinte d’arthrite rhumatoïde

Bien qu'Estelle Leblanc Allard ait reçu son diagnostic officiel d’arthrite rhumatoïde il y a 36 ans, la femme de 69 ans est convaincue qu'elle a la maladie depuis plus de 60 ans. « J'ai des douleurs depuis l’âge de six ans, et souvent, je devais m'absenter de l'école, mais les infirmières disaient que c'était simplement la croissance qui me donnait mal aux os. »

« Ma voix intérieure m'aide à rester forte. »

Elle a été officiellement diagnostiquée à l'âge de 33 ans, mais il ne s'agissait pas vraiment d'une nouvelle pour elle. Le diagnostic lui a donné envie d'en apprendre davantage sur la maladie, et elle a lu tout ce qu'elle a trouvé afin de pouvoir profiter de la vie auprès de ses deux jeunes enfants. Bien qu'elle prenait des anti-inflammatoires, elle a réalisé à cette époque que le fait de changer son alimentation constituait la meilleure façon de soulager sa douleur.

Mme Leblanc Allard a connu deux épisodes exceptionnels de soulagement de sa maladie, et dans les deux cas, l'apaisement a eu lieu alors qu'elle ne se trouvait plus dans son environnement naturel. Le premier épisode est survenu au moment où elle accompagnait son mari, qui avait été transféré en Afrique du Nord pour deux ans. Elle n'éprouvait plus aucune douleur. Toutefois, ces dernières sont revenues lorsqu'elle est rentrée au Québec. Puis, quelques années plus tard, la même chose s'est produite lorsqu'elle a déménagé à la Baie James, où elle a pu avoir le plaisir de chasser et de pêcher sans douleur.

Après, son arthrite rhumatoïde est devenue plus active, et malgré l'essai de beaucoup de médicaments, elle n'a pas obtenu de soulagement. En 2007, sa mère est décédée à l'âge de 95 ans. « On dirait qu'elle a emporté mon arthrite rhumatoïde avec elle, car depuis son décès, ma maladie est bien contrôlée. »

En 2009, elle a pu réaliser un rêve qu'elle caressait depuis longtemps et a complété en 33 jours le pèlerinage de Compostelle, en Espagne, sans ressentir de douleur liée à l’arthrite rhumatoïde. Elle croit qu'il est important et très utile de toujours avoir des projets en tête et de croire qu'il est possible de les réaliser.

« La vie nous donne un coffre à outils afin de nous aider dans les moments difficiles, raconte Mme Leblanc Allard. Il est important d'ouvrir ce coffre et d'utiliser les outils qui s'y trouvent. Il faut tracer sa propre voix à travers les difficultés de la vie. Pour ma part, j'ai décidé d'utiliser ma voix intérieure pour rester forte. »

Retourner aux témoignages