Travaillons pour les Patients

Carlyle Atkinson, atteint de polyarthrite rhumatoïde

« Ça a été très difficile; j'essaie de tirer le meilleur parti de ce que la vie m'a apporté », raconte Carlyle Atkinson à propos des 25 dernières années de sa vie passées à vivre avec la polyarthrite rhumatoïde (PR).

« Prenez les devants sur la maladie, traitez-la. Et sachez qu'il est possible de bien vivre avec la polyarthrite rhumatoïde. »

Au cours de cette période, il y a eu une importante évolution en matière de traitement de la PR, et Carlyle se demande ce qui se serait produit si les médicaments actuels avaient été disponibles au moment où il a reçu son diagnostic. « Peut-être que mon corps n'aurait pas subi tous les dommages qu'il a connus au fil des ans – les tendons usés dans les épaules et les mains, qui rendent leur usage très difficile, la destruction des muscles, les problèmes de cœur que j'ai connus au cours des cinq dernières années. »

La polyarthrite rhumatoïde affecte tous les aspects de la vie de Carlyle, et il a dû cesser beaucoup des choses qu'il aimait, comme faire du ski, pratiquer le squash et jouer des instruments de musique. Toutefois, sa maladie est maintenant assez stable pour qu'il puisse patiner trois fois par semaine, et il espère rejouer au golf, même si sa main droite et ses épaules sont très faibles.

À quelqu'un qui aurait récemment reçu un diagnostic de PR, il conseillerait d'avoir rapidement recours à des traitements agressifs, car les traitements peuvent être beaucoup plus efficaces qu'il y a 25 ans. « Quand mon rhumatologue m'a prescrit des traitements plus agressifs, ma vie s'est améliorée, dit-il. Si vous êtes atteint de polyarthrite rhumatoïde, ne restez pas là à ne rien faire. Prenez les devants sur la maladie, traitez-la. Et sachez qu'il est possible de bien vivre avec la polyarthrite rhumatoïde. »

Retourner aux témoignages