Avis publics

BRISTOL-MYERS SQUIBB ANNONCE DES TAUX ÉLEVÉS DE GUÉRISON CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D'HÉPATITE C DE GÉNOTYPE 3 AVEC LE TRAITEMENT ASSOCIANT LE DACLATASVIR AU SOFOSBUVIR AU COURS DE L'ESSAI ALLY-3

Catégories: Daclatasvir | Sofosbuvir

• Avec le premier schéma thérapeutique à prise orale sans ribavirine, réponse virologique soutenue observée après 12 semaines chez 90 % et 86 %, respectivement, des patients porteurs du génotype 3, des patients difficiles à traiter, qui n'ont jamais reçu de traitement ou qui en ont déjà reçu un.

Les résultats de l'étude déterminante ALLY-3 annoncés cette semaine montrent une réponse virologique soutenue après 12 semaines de traitement (RVS12) chez 90 % et 86 %, respectivement, des patients infectés par le virus de l'hépatite C (VHC) de génotype 3 jamais traités et déjà traités qui ont reçu le traitement expérimental de Bristol-Myers Squibb associant le daclatasvir au sofosbuvir.

 

Ce traitement d'association est le premier schéma thérapeutique à prise orale sans ribavirine pour le traitement de l'infection au VHC de génotype 3. Ce génotype arrive au deuxième rang pour ce qui est de la fréquence dans le monde et s'est révélé l'un des plus difficiles à traiter Les résultats ont été présentés lors de la réunion de 2014 sur les maladies hépatiques (Liver Meeting®) de l'American Association for the Study of Liver Diseases (AASLD), à Boston (Massachusetts).

 

« Les résultats obtenus avec ce nouveau traitement d'association sont très prometteurs, surtout en raison des défis posés par le traitement des patients porteurs de ce génotype du virus de l'hépatite C, qui peut évoluer très rapidement, a déclaré le Dr Samuel Lee, hépatologue à l'Université de Calgary. Avoir à notre disposition un schéma thérapeutique à prise orale efficace offrant une possibilité de guérison est très encourageant, puisque ces patients comptent parmi les plus difficiles à traiter. »

 

« Les Canadiens atteints d'hépatite C sont très heureux de voir les résultats positifs des études sur les nouveaux traitements qui révolutionnent la prise en charge de cette maladie et sont porteurs d'une promesse de guérison pour de nombreux patients, a déclaré Daryl Luster, président et directeur du Pacific Hepatitis C Network à Vancouver. Nous espérons que les patients canadiens auront bientôt accès à ces nouveaux traitements plus que nécessaires.La complexité de cette maladie fait en sorte qu'il est important pour les patients de disposer de différentes options de traitement ».

 

Dans l'étude ALLY-3, le schéma thérapeutique associant le daclatasvir et le sofosbuvir a été bien toléré; il n'a entraîné ni décès, ni effet indésirable grave (EIG) lié au traitement, ni abandon dû à un effet indésirable.  Les effets secondaires les plus fréquents ayant une incidence égale ou supérieure à 5 % étaient les céphalées (19,7 %), la fatigue (19,1 %), les nausées (11,8 %), la diarrhée (8,6 %), l'insomnie (5,9 %), les douleurs abdominales (5,3 %) et les arthralgies (5,3 %).  De plus, on a dénombré 17 échecs thérapeutiques (11,2 %), dont 16 étaient liés à une rechute post-traitement et un à un rebond de la maladie à la fin du traitement.  Aucun rebond virologique n'a été observé avec ce schéma thérapeutique exempt de ribavirine.

 

À propos de l'étude ALLY-3 : Méthodologie

Cet essai clinique ouvert de phase III comportait un total de 152 patients infectés par le VHC de génotype 3 (101 patients jamais traités et 51 patients déjà traités). Les deux cohortes ont reçu le daclatasvir à 60 mg combiné au sofosbuvir à 400 mg, une fois par jour pendant 12 semaines, puis ont été suivies pendant 24 semaines. Le principal critère d’évaluation était les taux de RVS12, celle-ci étant définie comme un taux d'ARN du VHC inférieur au seuil inférieur de quantification (SIQ), et inférieur ou non au seuil de détection, à la semaine 12 du suivi, chez les patients jamais traités et déjà traités.

 

Le résumé complet de la présentation est disponible sur le site Webde la réunion sur les maladies hépatiques. 

 

À propos de l'hépatite C

Le virus de l'hépatite C est un virus qui infecte le foie et qui est transmis par un contact direct avec du sang ou des produits sanguins infectés. Jusqu'à 90 % des personnes aux prises avec l'hépatite C n'arrivent pas à se débarrasser du virus et finissent par présenter une infection chronique. Selon l'Organisation mondiale de la santé, jusqu'à 20 % des personnes atteintes d'hépatite C chronique en viennent à présenter une cirrhose; dans près de 25 % des cas, la cirrhose est susceptible d'évoluer vers un cancer du foie.

 

À propos du génotype 3

On estime que 54 millions de personnes atteintes de la maladie portent le génotype 3, ce qui place ce dernier au deuxième rang dans le monde derrière le génotype 1 (83 millions de patients). Il s'agit potentiellement du génotype le plus difficile à traiter, sa nature plus agressive étant démontrée par les dommages qu'il cause au foie, entraînant une progression de la maladie, des taux accrus de stéatose et un risque disproportionnellement élevé de carcinome hépatocellulaire.

 

À propos de Bristol-Myers Squibb Canada

Bristol-Myers Squibb Canada est une filiale indirecte appartenant en propriété exclusive à la Société Bristol-Myers Squibb, une société biopharmaceutique d’envergure mondiale dont la mission est de découvrir, de mettre au point et de fournir des médicaments novateurs ayant pour but d'aider les patients à combattre des maladies graves. Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.bmscanada.ca.

 

-30-

 

Les représentants des médias doivent s’adresser à :

Monica Flores
Gestionnaire principale, Affaires Publiques

Bristol-Myers Squibb Canada

514-333-3845
[email protected]

Retourner aux avis publics