Communiqués de presse

OrenciaMC, le traitement le plus récent de la polyarthrite rhumatoïde lancé au Canada

Catégories: Orencia | polyarthrite rhumatoïde (PAR)

Le premier d'une nouvelle classe, le seul agent biologique PAR pouvant être administré par voie IV à domicile

Montréal, Canada, le 31 août 2006. - Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PAR) ont maintenant accès à OrenciaMC (abatacept), un traitement efficace récemment approuvé. OrenciaMC est le premier d'une nouvelle classe de médicaments et le seul agent biologique pouvant être administré par voie intraveineuse à domicile.

Administré en perfusion de 30 minutes, toutes les quatre semaines, Orencia s'est révélé capable de réduire la douleur et l'inflammation touchant les articulations, d'inhiber l'évolution des lésions osseuses et cartilagineuses, d'améliorer le fonctionnement physique et la qualité de vie.

OrenciaMC a fait l'objet d'un examen prioritaire par Santé Canada en raison du besoin non comblé de nouvelles options thérapeutiques pour un nombre élevé de patients atteints de PAR qui ne répondent pas aux agents biologiques commercialisés et/ou aux ARAL plus classiques.

Le premier d'une nouvelle classe d'agents biologiques, appelés modulateurs de co-stimulation sélectifs, OrenciaMC donne de l'espoir aux 30 à 50 % de patients qui n'ont pas répondu de façon appropriée à au moins un ARAL ou à un anti-TNF. OrenciaMC est le premier agent biologique qui module l'activation des lymphocytes T, une étape importante dans le processus dévastateur de la PAR.

Orencia semble intervenir plus rapidement que les anti-TNF dans la cascade inflammatoire et immunitaire qui caractérise la maladie.« Nous sommes emballés par les résultats observés avec OrenciaMC lors des études cliniques parce que son mécanisme d'action exclusif fonctionne vraiment bien chez les patients qui n'ont pas connu d'amélioration de leur qualité de vie avec les ARAL ou les anti-TNF » a déclaré le Dr Carter Thorne, rhumatologue au Southlake Regional Health Centre et directeur médical de l'Arthritis Program Research Group de Newmarket, Ontario, et chargé de cours à l'université de Toronto.

Le Dr Thorne a été l'un des investigateurs des études cliniques, menées à l'échelle internationale, portant sur l'efficacité d'OrenciaMC.« Orencia agit rapidement et pendant une période prolongée, il entraîne relativement peu d'effets secondaires, lesquels peuvent être maîtrisés, il est d'administration simple et sûre et il est pratique pour ceux qui ne peuvent se déplacer facilement. Toutes ces caractéristiques favoriseront l'amélioration de la qualité de vie chez les personnes qui ont peut-être perdu tout espoir », a précisé le Dr Thorne.

La perfusion à domicile – une option

En plus d'améliorer la qualité de vie en entravant le processus pathologique de la PAR et en inhibant l'évolution de la maladie, OrenciaMC est le seul agent biologique destiné au traitement de la PAR qui puisse être administré par voie intraveineuse à domicile. En effet, toutes les quatre semaines, une infirmière administre OrenciaMC par perfusion intraveineuse de 30 minutes, après une brève période initiale. Les patients peuvent recevoir leur perfusion dans une clinique ou à domicile selon l'option jugée la meilleure par le patient et le médecin. Aucune prémédication n'est nécessaire. « Septembre étant le mois de l'arthrite au Canada, il est rassurant de disposer d'une nouvelle option thérapeutique pour les nombreux Canadiens qui vivent avec cette maladie douloureuse pouvant être invalidante » a indiqué John Fleming, président et directeur général de la Société d'arthrite. « La Société d'arthrite est fière d'avoir soutenu les résultats précoces qui ont mené à la découverte de médicaments biologiques qui constituent une réelle percée pour les Canadiens atteints d'arthrite inflammatoire. Bien que ces agents préviennent ou réduisent souvent les douleurs et les lésions articulaires graves qui étaient autrefois inévitables en présence de PAR, il faut comprendre que chaque personne réagit différemment aux médicaments, d'où l'importance de disposer de plusieurs options thérapeutiques ».

« Les nouveaux médicaments ont placé plus haut la barre de nos attentes. Nous visions juste une amélioration, alors que la rémission3 est maintenant possible pour bon nombre de patients. Il s'agit de trouver le bon traitement le plus rapidement possible parce que la maladie est la plus dévastatrice au cours des premières années » a dit le Dr Thorne. « Puisque son mode d'action ne ressemble à celui d'aucun autre médicament que nous connaissons, on devrait idéalement utiliser OrenciaMC immédiatement après le premier échec avec un ARAL ou un anti-TNF. Il n'est pas nécessaire de recourir à d'autres agents biologiques auparavant ».

« Je suis très heureuse d'être en rémission grâce à OrenciaMC et de jouir d'une amélioration de ma qualité de vie » a précisé Doreen Cymbal. « J'avais essayé deux autres agents auparavant sans succès. Les lésions qui étaient présentes restent là, mais la douleur est presque entièrement disparue, je ne me sens pas toujours fatiguée et, surtout, mon état ne s'aggrave pas. Mon avenir me semble très différent. Je suis même retournée au travail! »

Au sujet de l'efficacité et de l'innocuité d'OrenciaMC

OrenciaMC est approuvé chez les adultes atteints de PAR modérée à grave, qui n'ont pas répondu de façon adéquate à au moins un ARAL, comme le méthotrexate, et/ou à un anti-TNF comme Enbrel®, Humira® et Remicade®. OrenciaMC s'est révélé tout aussi efficace chez les patients qui ont connu un échec thérapeutique avec un ARAL ou un anti-TNF que chez ceux qui n'ont jamais reçu un agent biologique. OrenciaMC peut être pris seul ou en association avec des ARAL. Cependant, il ne doit pas être prescrit en concomitance avec un anti-TNF.

L'efficacité et l'innocuité d'OrenciaMC ont fait l'objet d'un programme d'évaluation rigoureux portant sur plus de 2 900 patients, dont certains ont été suivis pendant une période allant jusqu'à trois ans.

Lors des études cliniques, l'évolution de la PAR a été évaluée par le score d'activité de la maladie 28 (DAS28), un score de 2,6 indiquant la rémission. Dans l'étude AIM, on a noté une rémission, selon le score DAS28, chez 15 et 24 pour cent des patients sous OrenciaMC comparativement à 3 et à 2 pour cent des sujets sous placebo après 6 et 12 mois, respectivement. Dans l'étude ATTAIN (Abatacept Trial in Treatment of Anti-TNF INadequate responders), après six mois, on a observé une rémission, selon le score DAS28, chez dix pour cent des patients sous OrenciaMC comparativement à un pour cent de ceux recevant le placebo.

Les effets secondaires le plus couramment signalés lors des études cliniques (comparativement à ceux notés avec un placebo et avec les ARAL) ont été les céphalées (10 % vs 6,3 %), les infections des voies respiratoires supérieures (4,8 % vs 3,9 %), les étourdissements (4,7 % vs 3,5 %) et les nausées (6,0 % vs 5,1 %).

Les réactions indésirables les plus graves, observées durant les études cliniques, ont été les infections graves et les cancers. On a signalé une infection grave chez 3 % des patients sous OrenciaMC et chez 1,9 % des sujets sous placebo. La fréquence des cancers a été similaire chez les patients sous OrenciaMC et chez ceux sous placebo (1,3 % et 1,1 %, respectivement). Toutefois, on a observé davantage de cas de cancer du poumon chez les patients sous OrenciaMC (n = 4; 0,2 %) que chez ceux recevant le placebo (0 %).

Au sujet de la polyarthrite rhumatoïde (PAR)

La PAR est une maladie auto-immune qui attaque rapidement et agressivement les articulations et parfois les organes internes. Elle touche environ 300 000 Canadiens, et trois fois plus de femmes que d'hommes. Chez la plupart des patients, la PAR apparaît entre l'âge de 25 et 50 ans, soit durant les années les plus productives de la vie. La PAR est différente de l'arthrose, une affection qui résulte de l'usure liée au vieillissement ou à une blessure. L'inflammation provoquée par la PAR peut être douloureuse et entraîner des lésions permanentes si la maladie n'est pas traitée et maîtrisée. Une étude a montré que l'évolution des lésions est plus rapide durant les deux premières années et que 75 % des atteintes articulaires surviennent durant les cinq premières années. Dix pour cent des Canadiens atteints de PAR doivent cesser de travailler après un an et 42 % doivent abandonner leur travail après trois ans. Il est donc essentiel de diagnostiquer rapidement la maladie et de trouver, dès le départ, un traitement efficace.

La PAR est une maladie complexe qui exerce différents effets sur l'organisme au fil du temps, ce qui la rend difficile à traiter. Habituellement, on prescrit d'abord les médicaments classiques, puis on passe aux nouveaux agents biologiques ciblés, indiqués en cas de PAR modérée à grave, chez les patients qui ont connu un échec thérapeutique ou qui n'ont pas répondu de façon appropriée aux ARAL ou aux anti-TNF. Toutefois, les agents biologiques présentement commercialisés, la plupart étant des anti-TNF, sont associés à un taux d'échec allant de 30 à 50 %.

Au sujet de Bristol-Myers Squibb Canada

Bristol-Myers Squibb Canada est une filiale indirecte appartenant en propriété exclusive à Bristol-Myers Squibb Company, un fabricant mondial de produits pharmaceutiques et de produits de santé connexes dont la mission est de prolonger et d'améliorer la vie des êtres humains. La Société Bristol-Myers Squibb Canada est un leader sur le marché des médicaments destinés au traitement du cancer, des maladies cardiovasculaires, métaboliques et infectieuses (dont les infections par le VIH et le sida), des maladies qui touchent le système nerveux et des maladies mentales graves. Bristol-Myers Squibb Company est inscrite à la bourse de New York sous le symbole BMY (NYSE:BMY). Le siège social de Bristol-Myers Squibb Canada est situé à Montréal, Québec.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter :

Sabrina Tremblay
Gestionnaire principale, Affaires publiques
Bristol-Myers Squibb Canada
(514) 333-2463
[email protected]

1 Redlich K, et coll., Arthritis Rheum, 2003;48:3308-19.
2 Redlich K, et coll., Arthritis Rheum, 2003;48:3308-19.
3
Orencia s'est révélé supérieur au placebo pour d'autres paramètres de mesure de l'activité de la PAR qui ne font pas partie des critères d'évaluation de la réponse ACR, comme la raideur matinale. L'activité de la maladie a aussi été évaluée par le score d'activité de la maladie (DAS28). Dans l'étude AIM, on a noté une rémission selon le score DAS28 (DAS28 < 2,6) chez 15 % et 24 % des patients traités par Orencia, comparativement à 3 % et 2 % des patients sous placebo après 6 mois et 12 mois de traitement, respectivement. Dans l'étude ATTAIN, après 6 mois, on a observé une rémission selon le score DAS28 chez 10 % des patients traités par Orencia, comparativement à 1 % des patients recevant un placebo.

MC Orencia est une marque de commerce de Bristol-Myers Squibb Company. ® Enbrel, Humira et Remicade sont des marques déposées de leur propriétaire respectif et ne sont pas des marques déposées de Bristol-Myers Squibb Company.

Retourner aux communiqués de presse