Communiqués de presse

Santé Canada approuve SprycelMC, un nouveau médicament pour le traitement de la leucémie myéloïde chronique

Catégories: Leucémie myéloïde chronique (LMC) | Sprycel

Une percée moléculaire redonne espoir aux patients atteints d'une forme potentiellement mortelle de cancer du sang qui ne répondent pas ou sont intolérants aux thérapies actuelles

Montréal, Canada, le 28 mars 2007. - Un nouveau médicament redonne espoir aux Canadiens qui vivent avec la leucémie myéloïde chronique (LMC), une maladie rare et souvent mortelle. Santé Canada vient d'émettre un avis de conformité en vertu de sa politique relative aux Avis de conformité avec conditions pour SPRYCELMC (dasatinib) pour le traitement de la LMC en phase chronique, accélérée ou blastique chez les adultes qui ne répondent pas ou sont intolérants au traitement antérieur, incluant celui par le mésylate d'imatinib (vendu sous le nom Gleevec®).[i]

La LMC, un de quatre types de leucémie[ii], est un cancer du sang et de la moelle osseuse à progression lente caractérisé par une surproduction des globules blancs, qui deviennent si nombreux qu'ils finissent par déloger les globules rouges en santé.[iii] Les patients qui en sont atteints risquent d'acquérir une résistance aux médicaments, selon la durée de leur traitement antérieur et le stade de la maladie.[iv] Pour eux, il est accablant d'apprendre qu'ils sont intolérants ou résistants au traitement habituel, et pour cause.

« Nous savons que la LMC touche avant tout les adultes et représente environ 15 % de l'ensemble des cas de leucémie », affirme Mme Cheryl-Anne Simoneau, présidente et chef de la direction de la Société canadienne de la LMC. « Chaque cas de LMC présente ses propres caractéristiques, et certains patients ne réagissent pas aux traitements de première intention ou y sont intolérants. Il est très bouleversant de se faire annoncer par son médecin que vous êtes une de ces personnes. Voilà pourquoi SPRYCEL représente une importante avancée pour le traitement de la LMC chez les patients qui ne répondent pas ou qui sont intolérants aux thérapies conventionnelles »

Un besoin médical

Les hématologues et oncologues reconnaissent qu'il existe actuellement un besoin médical réel pour les 20 à 30 % de personnes atteintes de LMC en phase chronique ou avancée qui ne réagissent pas ou qui sont intolérantes à l'imatinib. Dans une récente enquête pancanadienne, 83 % des hématologues s'entendaient pour dire que ces patients ont besoin d'une nouvelle forme de traitement.[v] De plus, 76 % des répondants sont d'avis qu'un nouveau médicament pourrait mener à de meilleurs résultats thérapeutiques chez les patients qui sont résistants à d'autres formes de traitement.[vi]

« Il était très encourageant de voir les données cliniques préliminaires sur les effets cytogénétiques de SPRYCEL sur la croissance des cellules leucémiques », a déclaré le Dr Pierre Laneuville, hématologue et professeur agrégé au département de médecine et d'oncologie de l'Université McGill. « Essentiellement, SPRYCEL stoppe le fonctionnement des cellules cancéreuses et permet aux globules rouges et blancs de recommencer à se multiplier normalement. Cela signifie que les patients atteints de LMC qui n'ont pas répondu à l'imatinib ou qui y sont devenus intolérants peuvent maintenant contrôler leur condition pendant une période prolongée. »

SPRYCEL est un inhibiteur à cibles multiples qui travaille dans plusieurs sites au sein de la cellule anormale. Il possède un mode d'action unique en son genre puisqu'il agit sur de nombreuses voies associées à la LMC et réduit l'activité d'au moins une des protéines responsables de la croissance incontrôlée des cellules leucémiques. Cette réduction permet à la moelle osseuse de reprendre une production normale de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes.[vii]

Au sujet de la LMC

La LMC se distingue des autres types de leucémie par une anomalie génétique dans les globules blancs appelée chromosome de Philadelphie, qui favorise la croissance de cellules leucémiques et semble être présente dans presque 90 % des cas de LMC.[viii] On croit que l'anomalie s'acquiert après la naissance et survient lorsque deux chromosomes (9 et 22) s'échangent du matériel génétique, créant ainsi un nouveau chromosome.[ix]

Efficacité et sécurité

SPRYCEL est indiqué pour le traitement des adultes atteints de la leucémie myéloïde chronique en phase chronique, accélérée ou blastique associée à une résistance ou à une intolérance au traitement antérieur, incluant celui par le mésylate d'imatinib.[x] Santé Canada a émis une autorisation de mise en marché pour les comprimés de SPRYCEL à 20, 50 et 70 mg en raison de l'efficacité et de l'innocuité prometteuses de SPRYCEL chez les patients aux prises avec cette maladie grave. Ce dernier doit faire l'objet d'un suivi supplémentaire permettant d'attester ses bienfaits sur le plan clinique. Cette approbation est basée sur les taux de réponses hématologiques et cytogénétiques qui proviennent de six études cliniques (dont une étude de phase I portait sur la croissance des doses administrées et cinq études de phase II multicentriques) effectuées chez des patients résistants ou intolérants au traitement par imatinib. Le SPRYCEL est déjà disponible dans plus de 25 pays incluant l'Autriche, l'Allemagne, la France, la Suède et le Royaume-Uni.

Au sujet de Bristol-Myers Squibb Canada

Bristol-Myers Squibb Canada est une filiale indirecte détenue en propriété exclusive de Bristol-Myers Squibb, une société d'envergure mondiale spécialisée dans les produits pharmaceutiques et les produits de santé connexes et dont la mission est de prolonger et d'améliorer la vie humaine. Bristol-Myers Squibb Canada est un chef de file dans la fabrication de médicaments contre le cancer, les troubles cardiovasculaires et métaboliques, les maladies infectieuses (dont le VIH/sida), les maladies du système nerveux et les maladies mentales graves. Bristol-Myers Squibb est cotée à la bourse de New York sous le symbole BMY. Le siège social de Bristol-Myers Squibb Canada est à Montréal, au Québec.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Sabrina Tremblay
Gestionnaire principale, Affaires publiques
Bristol-Myers Squibb Canada
514-333-2463
[email protected]

Sylvie Lafrance/ Geneviève Déry
HKDP, Québec
418-523-3352, postes 243/240
[email protected]/[email protected]

Louis-Olivier Batty
HKDP, Montréal
514-395-0375, poste 228
[email protected]

MCSprycel est une marque de commerce déposée de Bristol-Myers Squibb. ®Gleevec est la marque déposée de son propriétaire et n'est pas une marque déposée de Bristol-Myers Squibb.

[i] Monographie du produit SPRYCEL
[ii] http://www.leukemia-lymphoma.org/all_page?item_id=7026, visité le 19 février 2007
[iii] http://www.leukemia-lymphoma.org/all_page?item_id=8501, visité le 19 février 2007
[iv] Shah NP. Hematology. 2005:183-187
[v] L'enquête pancanadienne a été réalisée par CROP entre le 16 janvier et le 12 février 2007 et elle portait spécifiquement sur la LMC. Plus d'un quart des personnes interviewées étaient des médecins spécialisés en hématologie. Au moment des entrevues, tous les répondants traitaient des patients atteints de LMC ou avaient traité de tels patients au cours des douze derniers mois; 71 % d'entre eux pratiquaient dans un centre hospitalier et 29 %, dans un hôpital normal. Les données recueillies dans le cadre de l'enquête provenaient des réponses à un questionnaire écrit.
[vi] Idem
[vii] https://www.sprycel.com/pdf/patient_info.pdf, visité le 19 février 2007
[viii]Faderi S, Talpeas M, Estrov Z, et al. The Biology of Chronic Myeloid Leukemia. N Engl J Med 1999;341(3):164-172
[ix] http://www.medterms.com/script/main/art.asp?articlekey=4870, visité le 19 février 2007 [x] Monographie du produit SPRYCEL

Retourner aux communiqués de presse